Salade kale orange avocat crevettes

A la maison, c'est monsieur Cricket qui fait les courses. Et heureusement, parce que je déteste ça! En plus, j'ai la chance d'avoir un homme qui est au courant de toutes les dernières tendances culinaires... Alors quand il est tombé sur du kale en faisant les courses, il n'a pas hésité une seconde! Du ka...quoi? Le kale est une variété de chou très peu connue en France mais très appréciée dans les pays anglo-saxons et en Allemagne.
Pour en savoir, plus je vous propose un article très complet sur le kale. Merci à Antigone XXI.
En navigant sur le net, je me suis rendue compte qu'il existe très peu de recettes en français sur ce chou mais dans le peu de recettes que j'ai pu trouver, j'ai vu qu'on pouvait manger ce légume en salade. Et voilà, le résultat!

INGREDIENTS

  • 150g de chou kale
  • 1 carotte
  • 1 orange
  • 1 avocat
  • 10 crevettes cuites
  • 1/2 citron vert
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • Sel

PREPARATION

  1. Laver les branches de chou puis les égoutter. Découper les nervures centrales et essorer les feuilles de chou.
  2. Hacher grossièrement ces feuilles et les disposer dans un saladier. Ajouter les deux huiles.
  3. Masser à la main les feuilles de chou pendant une minute si les feuilles sont jeunes et jusqu'à 4 minutes si les feuilles sont fermes.
  4. Saler, râper le zeste du citron et presser le jus du citron sur les le chou. Mélanger et laisser reposer pendant 1h.
  5. Une fois le temps de repos écoulé, découper l'avocat en dés. Découper des suprêmes d'orange au-dessus du saladier pour que le jus d'orange coule sur la salade.
  6. Décortiquer les crevettes et les mettre dans le saladier.
  7. Mélanger le tout et régalez-vous!

Verdict? Et ben ce n'est pas mauvais du tout! Mais ça n'a le goût de rien d'autre. J'ai été suprise par la texture des feuilles qui sont assez fermes et demande un léger effort de mastication supplémentaire. Mais ce n'est pas plus mal puisque du coup on prend le temps de bien mâcher et ça laisse le temps à notre cher cerveau de ressentir la satiété.